L’assurance vie ISR pour investir de manière éthique et responsable

Logo Image
  • Goodvest
31
October
2022

Boycott de certaines marques, consommation raisonnée, vie associative pour plus de solidarité au quotidien... Nous sommes de plus en plus nombreux à modifier nos modes de vie pour faire face aux enjeux sociaux et environnementaux de notre siècle. La prise de conscience est globale et réelle ! Mais qu’en est-il de votre épargne ? Cette masse informe dont vous ne vous occupez pas et qui travaille dans votre dos et parfois (même trop souvent) employée à financer ce contre quoi vous vous battez. Et oui… Votre épargne en ce qu’elle constitue le sang du capitalisme moderne peut réellement changer le monde et bien plus vite que vous ne l’imaginer ! C’est pourquoi, chez Goodvest, nous faisons la part belle à l’épargne responsable pour allier la parole aux actes en vous proposant une assurance vie 100 % ISR ! Comment fonctionne une assurance vie ISR ? Comment sont sélectionnés les fonds d’investissement de l’assurance vie ISR ? Est-ce une solution d’épargne réellement intéressante ?

On vous explique tout !

Qu’est-ce que l’assurance vie ISR ?

Avant d’entrer dans le détail de l’assurance vie ISR, il convient de vous présenter à quoi elle correspond. Entre le PEA, les livrets d’épargne, les comptes titres, il y a de nombreuses manières d’investir de façon responsable. Alors, comment se distingue l’assurance vie ISR ?

Lire aussi : Quels produits choisir pour faire un investissement écologique ?

Une assurance vie pour investir dans des fonds ISR

L’assurance vie est un terme pouvant prêter à confusion : rien à voir avec une assurance traditionnelle proposant une indemnisation en cas de décès (on parle alors d’assurance décès). Il s’agit tout simplement d’une enveloppe fiscale permettant d’investir dans des actifs financiers avec des conditions fiscales avantageuses et la possibilité, à la mort de souscripteur, de transférer le capital à un ou plusieurs bénéficiaires désignés sans passer par l’actif successoral. L’assurance vie est donc avant tout une solution d’épargne à destination des particuliers offrant, en supplément, des avantages en matière de succession.

Dès lors, l’assurance vie ISR n’est rien d’autre qu’une assurance vie dédiée à l’investissement dans des produits d’épargne responsable. En ce sens, elle présente toutes les caractéristiques fiscales et fonctionnelles de l’assurance vie traditionnelle : vous ouvrez un contrat auprès d’un assureur (ou de Goodvest) dans lequel vous effectuez des versements afin de placer votre épargne. Votre assurance vie devient alors votre véhicule pour effectuer des investissements à vocation sociale et/ou écologique.

En quoi consiste l’investissement socialement responsable (ISR) ?

Comme nous le verrons, les produits d’épargne proposés par l’assurance vie ISR sont principalement des fonds d’investissement (OPC) ou des ETF (fonds d’investissement passif) visés par un label spécifique tel que le label Greenfin (pour l’écologie), Finansol (pour la finance solidaire) ou ISR (pour l’investissement socialement responsable au sens large). Ainsi, une assurance vie ISR s'intéresse à tout type de placement à partir du moment où il intègre certains des fameux critères ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance). Autrement dit, une assurance vie ISR peut très bien se focaliser dans le financement d’entreprises respectant certains grands principes de gouvernance (mixité sociale, égalité des sexes…), sans pour autant s'intéresser aux enjeux environnementaux. A contrario, votre assurance vie ISR peut mettre l’accent exclusivement sur des investissements écologiques visant par exemple à réduire les émissions de gaz à effet de serre ou l’amélioration du traitement des eaux.

En tout état de cause, grâce au niveau de transparence propre à l’assurance vie ISR, vous pouvez tout à fait intégrer plusieurs critères extra financiers afin de faire correspondre vos considérations morales et éthiques avec vos placements. A noter néanmoins, que seules les assurances vie ISR en unité de compte proposent un niveau de transparence suffisant, les fonds euros restent encore aujourd’hui trop opaque pour vous offrir une réelle clarté sur l’emploi effectif de votre épargne.

Lire aussi : En quoi consiste l'investissement socialement responsable (ISR) ?

Comment fonctionne une assurance vie ISR ?

L’assurance vie ISR fonctionne comme les autres enveloppes fiscales (PEA, plan épargne retraite…). Il s’agit d’une sorte de portefeuille financier que vous ouvrez auprès d’un assureur dans lequel vous pouvez y placer votre épargne à la façon d’un livret bancaire classique (au moyen de versements).

Ensuite, sous réserve du mode de gestion de votre contrat (libre, pilotée ou sous mandat), le capital versé sera investi dans des fonds d’investissement en fonction de votre profil de risque et de vos préférences personnelles. Si votre profil de risque est considéré comme prudent, il vous sera suggéré d’investir dans des fonds euros. On parlera alors d’une assurance vie fonds euros. A contrario, si vous êtes prêt à prendre des risques pour générer de la performance, votre capital sera investi dans des fonds d’investissement (OPC) et des ETF. On parlera alors d’assurance vie en unités de compte (assurance vie UC). Outre ces distinctions sémantiques, l’assurance vie présente un intérêt notable sur sa fiscalité en cas de vie et de mort du souscripteur, d'où l'appellation enveloppe fiscale.

Assurance vie fonds euros et unités de compte : quelles différences ?

Les assurances vie se divisent traditionnellement en deux grandes catégories :

  • les assurances vie fonds euros ;
  • les assurances vie en unités de compte (ou multisupport).

Cette distinction tient au niveau de risque supporté par l’épargnant. L’assurance vie fonds euros est une solution d’épargne proposant d’investir dans des fonds à capital garanti. L’épargnant ne peut pas subir de perte. Forcément, comme nous l’avons vu dans notre article sur les risques financiers, la rentabilité est quasi systématiquement proportionnelle au risque de sorte que l’absence de risque se traduit par une absence de rendement. Aujourd'hui, les assurances vie fonds euros après avoir retranché les frais de gestion proposent des rendements avoisinant les 1 %. C’est toujours mieux que le livret A, mais cela reste en dessous de l’inflation de sorte que votre épargne se dévalue à mesure que le temps passe.

C’est pourquoi la plupart des épargnants acceptent de prendre plus de risques en s’orientant vers l’assurance en unités de compte, bien plus rémunératrice (10 % en moyenne pour les stratégies agressives). Dédiée principalement aux fonds d’investissement et aux ETF, l’assurance vie en unités de compte permet d’investir de manière diversifiée tout en prenant en compte des critères extra financiers (grâce aux labels notamment) pour sélectionner vos fonds. Ainsi, la très grande majorité des assurances vie ISR entrent dans la catégorie des assurances vie en unités de compte.

Ceci étant, la frontière entre assurance vie fonds euros et unités de compte est de plus en plus floue puisque la plupart des assurances vie proposent de moduler le niveau de risque de l’épargnant en mixant des supports fonds euros avec des fonds à capital non garanti au sein d‘un même contrat.

Lire aussi : Peut-on transférer une assurance vie ?

Remarque : L’assurance vie fonds euros n’est pas à jeter pour autant. Certes, elle a perdu son attractivité d’antan comme produit d’épargne pour générer un rendement satisfaisant sans prise de risque, mais elle reste une solution à capital garanti plus rémunératrice que les livrets bancaires. En ce sens, elle peut s’inclure dans votre stratégie patrimoniale en vue d’y loger votre épargne de précaution à condition que le contrat propose des délais de retraits inférieurs à 72h.

La fiscalité des retraits d’une assurance vie

Ce que vous faites avec une assurance vie en matière d’investissement est tout à fait réalisable avec un compte titre ordinaire. Pour autant ce dernier ne propose aucun avantage fiscal, et c’est là que l’assurance vie propose son véritable intérêt. À noter que l’assurance vie ISR suit le même régime fiscal que l’assurance vie classique (au cas où vous n’auriez pas lu les définitions !).

Pour vous contextualiser les choses, sachez que tous les gains issus de vos placements financiers sont en principe soumis à l’impôt sur le revenu (pour les particuliers). Il s’agit principalement :

  • de revenus de capitaux mobiliers (dividendes, quotes-parts, intérêts, boni de liquidation…) ;
  • de plus-value mobilière (plus-value réalisée à l’occasion d’une cession d’actions, de parts de fonds, etc.). Ces revenus sont par défaut soumis à la flat tax (ou prélèvement forfaitaire unique) au taux forfaitaire de 30 % (12,8 % au titre de l’impôt sur le revenu auxquels s'ajoutent 17,2 % de prélèvements sociaux). Il est néanmoins possible d’opter pour les tranches marginales de l’impôt (comme pour votre salaire). Pour faire cet arbitrage, il est préférable de simuler les deux choix en amont et de sélectionner le plus avantageux pour vous. Pour vous aider, sachez que la flat tax devient généralement plus intéressante que les tranches marginales de l’impôt pour les personnes seules ayant un revenu fiscal de référence supérieur à 26 000 euros.

Dès lors que vos produits sont logés dans une assurance vie, vous bénéficiez du régime fiscal de l’assurance vie :

  • les gains et produits ne sont pas imposables tant qu’ils n’ont pas été retirés (on parle de rachat partiel ou total). Il est donc possible de réinvestir vos gains sans passer par la case impôt afin de bénéficier pleinement de la capitalisation des intérêts ;
  • les retraits (rachats) effectués sur un contrat d’assurance vie ouvert il y a moins de 8 ans ne proposent pas d’avantage fiscal spécifique*. Ce sera la flat tax de 30 % qui s’appliquera à la quote-part des gains ;
  • les rachats effectués sur un contrat d’assurance vie ouvert depuis plus de 8 ans bénéficient d’une fiscalité réduite sur les gains réalisés de 24,7 % (7,5 % au titre de l’impôt sur le revenu + 17,2 % de prélèvements sociaux) après application d’un abattement de 4 600 euros (9 200 euros pour un couple) dans la limite de 150 000 euros de versement. La tranche supérieure est soumise au régime de droit commun soit la flat tax de 30 %*.

Conseil de Goodvest : Si vous avez des doutes quant au régime fiscal et notamment sur le choix entre TMI et flat tax, n’hésitez pas à contacter un conseiller Goodvest !

Lire aussi : La fiscalité applicable à un rachat partiel ou total d'une assurance vie

*Fiscalité applicable aux versements effectués après le 27 septembre 2017

Bénéficiaires : fonctionnement et fiscalité de l’assurance vie en cas de décès du souscripteur

L’autre point intéressant de l’assurance vie réside dans son régime juridique et fiscal de la transmission du capital en cas de mort du souscripteur. Certes, vous êtes loin de la mort (en tout cas on vous le souhaite !), mais nous ne pourrions pas vous parler de l’assurance vie sans évoquer cette particularité faisant de cette enveloppe fiscale un must have incontournable de toutes les stratégies patrimoniales.

En principe, après la mort d’une personne, la totalité des biens acquis durant sa vie ainsi que ses dettes vient alimenter ce qu’on appelle l’actif successoral. Ce dernier est ensuite divisé entre les différents héritiers selon les règles propres à chaque cas de figure (présence d’un conjoint survivant, absence d’héritiers réservataires, etc.). En France, le testament joue un rôle limité puisqu’une partie seulement de l’actif successoral peut être transmis librement selon la volonté du défunt (en somme, il est impossible de déshériter vos enfants ou de léguer la totalité de votre patrimoine à un tiers au mépris des droits des héritiers). De plus, la fiscalité applicable à la succession va dépendre des liens de filiation entretenus avec le défunt. À titre d’exemple, les droits de succession peuvent représenter jusqu’à 60 % en cas d’absence de lien de parenté avec le défunt.

Toutefois, un contrat d’assurance vie permet de faire échapper à l’actif successoral l’ensemble des sommes qui y sont logées grâce à la clause bénéficiaire et donc par extension, échapper à la fiscalité des successions au profit de la fiscalité de l’assurance vie en cas de décès (sauf pour les versements effectués après les 70 ans du souscripteur). En effet, chaque contrat d’assurance vie permet de nommer un ou plusieurs bénéficiaires à qui reviendra de plein droit le capital à la mort du souscripteur. Le régime fiscal de l’assurance vie en cas de décès est particulièrement avantageux pour les versements effectués avant les 70 ans du souscripteur :

  • il n’est pas tenu compte du lien de parenté entre le défunt et le(s) bénéficiaire(s) ;
  • le capital transmis est soumis à un taux forfaitaire de 20 % après application d’un abattement de 152 500 euros. La partie supérieure à 700 000 euros est soumise à un prélèvement unique de 31,25 %.

Pour la partie des versements effectués après 70 ans, ces derniers entrent dans l’actif successoral du défunt après abattement de 30 500 euros.

L’assurance vie propose un cadre particulièrement intéressant pour optimiser la transmission de son patrimoine à la guise du souscripteur en limitant très largement les frottements fiscaux.

Lire aussi : Quelle est la fiscalité de l'assurance vie en cas de décès ?

Pourquoi placer son épargne dans une assurance vie ISR ?

Maintenant que vous connaissez tout à l’assurance vie, revenons à l’assurance vie ISR. Comme nous l’avons vu, une assurance vie est considérée comme ISR dès lors que son capital est essentiellement investi dans des actifs tenant compte des critères ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance). Puisque désormais chaque organisme financier propose son assurance vie ISR (parfois douteuse), les propos qui vont suivre vont principalement concerner le cas de l’assurance vie Goodvest : Goodvie. Alors, pourquoi investir dans l’assurance vie ISR Goodvie ?

Une gamme d’OPC et d’ETF sélectionné pour leurs caractéristiques financières et extra financières

L’assurance vie ISR vous donne accès à une gamme d’OPC et d’ETF présélectionnés en fonction de divers critères :

  • la fiabilité du fonds concernant sa bonne gestion (notamment sur la transparence)
  • la composition du fonds (quelles sont les entreprises financées par ces fonds ?)
  • les rendements proposés au regard du niveau de risque
  • la spécialité du fonds tant au regard des entreprises détenues que sur la question du respect de certains critères ESG.

Sur ce dernier point, l’idée est de vous apporter un niveau de transparence optimal pour que vous puissiez constituer votre portefeuille d’investissement responsable depuis votre assurance vie en fonction de vos sensibilités personnelles. En effet, les fonds ISR peuvent aujourd’hui être très largement dévoyés et tromper les épargnants sur la nature réelle de leurs placements. Par exemple, certains épargnants ne souhaitant pas investir dans des secteurs contribuant aux émissions de gaz à effet de serre pourraient sélectionner des fonds labellisés ISR sans s'intéresser aux critères retenus pour l’obtention du label. Or, le label ISR peut être obtenu sur d’autres critères que l’écologie tels que la bonne gouvernance ou l’insertion de travailleurs précaires dans l’emploi (ces derniers pourraient très bien être employés en CDI dans une raffinerie). Bien que cela représente une forme d’investissement socialement responsable, il n’est pas forcément en accord avec votre objectif principal : lutter contre le réchauffement climatique. De même, l’écologie est un concept large : certaines activités telles que le recyclage peuvent avoir des bienfaits sur l’environnement en limitant l’extraction des matières premières, mais proposer un bilan carbone désastreux. Alors, comment placer judicieusement avec une assurance vie ISR ?

Ainsi, pour s’y retrouver et gérer votre assurance vie ISR en fonction de vos propres objectifs extra financiers, nous vous demandons vos thèmes d’investissement (transition écologique, accès à l'eau…), puis nous opérons un double filtre de sélection :

Avec ce processus, vous disposez de toutes les informations et recommandations utiles pour investir de manière responsable en toute connaissance de cause !

Les ETF ISR pour limiter les frais de gestion

Outre les critères extra financiers, un placement doit proposer une rentabilité intéressante en finançant des projets viables. L’une des manières pour optimiser la rentabilité d’un placement est de limiter au maximum les frais de gestion facturés par les fonds. À ces fins, nous proposons principalement des ETF qui sont des fonds de gestion passifs se cantonnant à répliquer un panier d’actifs prédéterminés, avec très peu d’arbitrages (vente ou achat de nouveaux actifs). Les ETF sont alors les candidats idéaux pour investir de manière diversifiée en limitant au maximum les frais de gestion (et accessoirement rémunérer des traders !).

Bien sûr, les ETF que nous proposons dans notre assurance vie ISR sont dédiés à l’investissement socialement responsable. Certains seront spécialisés dans les investissements bas carbone, tandis que d’autres dans la finance solidaire. Vous avez le choix !

Exemple de fonds d’investissement socialement responsable* Objectifs ISR Description du fonds
Lyxor Green Bond (DR) UCITS ETF - Acc Transition écologique
  • Fonds de gestion passif (ETF) de 590 milliards d’euros sous gestion destinés à financer des projets écologiques par l’intermédiaire de green bonds (obligations vertes)

 

  • Niveau de risque : faible

 

  • Performance moyenne** : 4 % / an
Insertion Emplois Dynamique NC Emploi et solidarité
  • Fonds actif (FCP) investissant dans des entreprises ayant des activités en lien avec le développement durable et s’engageant à créer des emplois en France

 

  • Niveau de risque : moyen

 

  • Performance moyenne** : 15 % / an
BNP Paribas Easy Low Carbon 100 Europe PAB Activités bas carbone
  • Fonds de gestion passif (ETF) dédié à l’investissement dans des entreprises cotées générant peu de CO2 en excluant le secteur des énergies fossiles

 

  • Niveau de risque : élevé

 

  • Performance moyenne** : 10 % / an
Lyxor MSCI Disruptive Technology ESG Filtered (DR) UCITS ETF - Acc Nouvelles technologies
  • Fonds de gestion passif (ETF) dédié à l’investissement dans les nouvelles technologies sous réserve de respecter un niveau de notation ESG suffisamment élevé

 

  • Niveau de risque : élevé

 

  • Performance moyenne** : 15 % / an

** Fonds disponibles sur Goodvie (l’assurance vie Goodvest) ** Performances données à titre indicatif : les performances passées ne présupposent pas des performances futures*

Lire aussi : Les meilleurs ETF pour votre assurance vie ISR

Des rendements importants bénéficiant d’une fiscalité avantageuse

Comme vous pouvez le constater dans nos exemples d’ETF et de fonds ISR, les performances financières sont au rendez-vous. Selon le niveau de risque pris et vos objectifs extra financiers, la performance varie entre 4 % et 15 % par an en moyenne. D’ailleurs, une étude du Forum pour l’investissement Responsable réalisée par l’Ecole Polytechnique en 2020 tend à démontrer que les fonds labellisés ISR surperforment dans 62 % des cas par rapport aux fonds traditionnels. Autrement dit, en investissement de manière hasardeuse via une assurance vie ISR, vous aurez plus de chance de générer des rendements supérieurs que via une assurance vie classique.

De surcroît, en privilégiant une longue détention, vous lissez le risque de volatilité tout en bénéficiant de la fiscalité avantageuse de l’assurance vie ISR et de la capitalisation des intérêts. Ainsi, imaginons que vous placiez 10 000 euros sur Goodvie avec un profil de risque “volontaire” (équilibré) sur une période de 8 ans. Dans un scénario favorable, vous pourriez valoriser votre placement à 18 000 euros net de frais soit un rendement annuel de 7,34 %. Bien sûr, les performances passées ne présupposent pas des performances futures et investir dans des fonds présente un risque de perte pour l’épargnant. Pour autant, sur un horizon long avec un portefeuille diversifié, la probabilité de perte reste très limitée !

Vous souhaitez connaître la projection de performance de votre assurance vie ISR ? Vous pouvez utiliser notre simulateur de performance !

Comment est gérée votre assurance vie ISR ?

Vous n’êtes pas expert en finance de marché et en investissement de sorte que vous ne savez pas comment allouer de manière optimale le capital de votre assurance vie ISR ? C’est là où nous intervenons pour vous dispenser tous les conseils utiles pour construire un portefeuille cohérent tant sur le plan financier qu’extra financier. Ainsi, lors de l’ouverture de votre assurance vie, nous vous poserons toutes les questions utiles pour connaître vos objectifs de placement :

  • Patrimoniaux : Préparer votre retraite, constituer un apport pour un achat immobilier, performance…
  • Thématiques ISR : Accès à l’eau, transition écologique, emploi et solidarité, pays émergent...
    Grâce à ces informations, nous allons pouvoir piloter l’allocation de votre capital dans les fonds dédiés à vos thématiques et faire correspondre votre performance avec votre profil de risque.

Ceci étant, si vous le souhaitez, vous pouvez modifier manuellement à tout moment l’allocation de votre assurance vie ISR et investir avec votre propre stratégie !

FAQ

Nos derniers articles

Ensemble, changeons l’épargne

Une vision de l’investissement qui va au-delà des critères financiers.