Comment investir son argent quand on est jeune ?

Logo Image
  • Goodvest
31
March
2022

Il n’y a pas de secret, plus on investit jeune, plus la période d'investissement au cours de la vie est importante. En raison de la capitalisation des intérêts via le mécanisme de réinvestissement des fruits de l’épargne, il en résulte un accroissement exponentiel de cette dernière. En effet, en matière d’investissement, le temps long joue en faveur de votre enrichissement, mais encore faut-il choisir les solutions d’investissement adaptées à votre situation et à votre jeune âge. Ainsi, comment investir quand on est jeune ? Quels sont les types d’investissements adaptés aux jeunes ? 

Avant d’aborder ces questions, nous allons approfondir les raisons pour lesquelles commencer à investir quand on est jeune est indispensable pour bâtir un patrimoine en accord avec vos projets de vie.

Pourquoi est-il important d’investir le plus jeune possible ?

Comme nous l’avons dit en introduction, investir le plus jeune possible vous permet d'accroître la durée d’investissement afin de maximiser la capitalisation des intérêts. De plus, plus la durée d’investissement est longue, plus vous limitez vos risques de perte en capital. 

En somme, investir quand on est jeune permet alors de préparer votre avenir et de réaliser vos différents projets de vie (avoir une retraite confortable, acheter votre résidence principale…).

Les intérêts composés et la durée d’investissement

Les intérêts composés sont une mécanique financière qui vous permet de générer des intérêts à partir des intérêts perçus. Autrement dit, si votre épargne s’apprécie annuellement en fonction des intérêts et rendements, ces derniers peuvent être automatiquement réinvestis pour générer à leur tour des intérêts.

En ce sens, investir son argent quand on est jeune permet de maximiser l’effet des intérêts composés grâce à une durée d’investissement plus longue.

Comme vous pouvez le constater, effectuer un versement de 500 euros par mois sur un produit d’épargne proposant 6 % par an vous offre un capital plus important à 60 ans quand vous commencez à 22 ans (864 350,75 €) que quand vous vous y mettez à 46 ans (133 655,82 €). Pas de surprise jusqu’ici.

Par contre, il est intéressant de noter que chaque année que vous laissez passer à votre jeune âge à ne pas investir à une répercussion importante sur le montant final de votre épargne. En effet, si vous décidez de commencer à investir à 23 ans au lieu de 22 ans, vous perdez dans notre exemple 54 925 euros d’épargne supplémentaire à vos 60 ans. Si vous attendez 24 ans (donc 2 ans), c’est 106 741 euros que vous n’aurez pas… 

C’est la raison pour laquelle on considère que plus on investit jeune, mieux c’est. Chaque année qui passe sans investir quand on est jeune constitue une perte cumulée colossale pour nos vieux jours !

Un horizon long pour améliorer le couple rentabilité risque

L’autre avantage d’investir quand on est jeune tient à la possibilité de s'orienter vers des placements à long terme plus rémunérateurs pour un niveau de risque relativement faible. En effet, il est communément admis qu’investir sur le long terme permet de lisser les effets de volatilité des marchés financiers et d’inscrire la valeur de ses investissements sur les tendances haussières de long terme. 

En d’autres termes, si vous investissez jeune, vous pourrez bénéficier d’un taux de rentabilité important (entre 6 et 10 % par an) sans pour autant prendre des risques démesurés de perte en capital.

Mais attention, cette règle suppose que vous ayez construit un portefeuille d'investissement suffisamment diversifié avec une bonne stratégie de gestion des risques et que vous restiez fidèle à votre stratégie (éviter de céder à la panique lors des krachs boursiers par exemple).

Conseil de Goodvest : L’assurance vie ISR Goodvest vous permet de construire un portefeuille diversifié investi dans des actifs financiers responsables et respectueux de l’environnement. Grâce à notre solution de gestion pilotée, vous bénéficiez d’un cadre sécurisant pour investir en limitant votre prise de risque tout en générant de la performance.

Préparer ses projets de vie et sécuriser son avenir

Investir pour investir n’a pas véritablement de sens. Mettre de l’argent de côté doit au moins répondre à un objectif. Lorsqu’on investit quand on est jeune, l’objectif est souvent de préparer des projets futurs tels qu’acheter sa résidence principale, préparer les études de ses futurs enfants, acheter une résidence secondaire, préparer sa retraite, générer des compléments de revenus…

Bref, votre seule manière de réaliser vos projets le plus tôt possible est donc d’investir le plus tôt possible. Mais attention toutefois à ne pas trop sacrifier l’instant présent ! Il apparaît important de trouver un juste équilibre entre consommation et épargne selon l’importance de vos revenus !

Lire aussi : Combien mettre de côté par mois ?

Où investir son argent quand on est jeune ?

Maintenant que nous avons démontré pourquoi il était important d’investir le plus tôt possible. Reste à déterminer dans quoi faire fructifier son argent quand on est jeune. Ce que nous vous présentons est bien entendu non exhaustif, mais vous permet d’avoir une bonne vue d'ensemble sur les investissements potentiellement viables quand on est jeune.

Lire aussi : Quels sont les meilleurs investissements passifs ?

Les livrets et produits bancaires sont-ils adaptés aux jeunes ?

Par manque de connaissance financière ou d'intérêt pour le sujet, la tentation est grande de s’orienter vers la solution de facilité : les livrets d’épargne (Livret A, LDDS…) et produits bancaires (PEL, CEl…) pour investir quand on est jeune.

À vrai dire, ces solutions ne sont pas du tout adaptées aux jeunes sauf pour constituer une épargne de précaution ou envisager un placement à très court terme. En effet, quand bien même le capital serait garanti, les taux d’intérêt sont trop faibles pour couvrir l’inflation de sorte que vous perdez de l’argent : le pouvoir d’achat de votre épargne se dévalue au rythme de l’inflation sans que les intérêts suffisent à compenser.

Investir via un livret ou un produit bancaire quand on est jeune ne doit pas constituer la pierre angulaire de votre stratégie d’investissement.

Acheter sa résidence principale quand on est jeune 

Par contre, investir dans votre résidence principale en étant jeune est un excellent début. Ce type d’investissement est fiable, sécurisant, utile et vous propose un rendement garanti en raison de l’économie des loyers (et une potentielle plus-value défiscalisée à la revente). 

Grâce à un emprunt immobilier, vous capitalisez chaque mois une partie de votre logement au lieu de payer des loyers à fond perdu.

En ce sens, les conseillers de gestion en patrimoine ne s’y trompent pas en disant que l’achat de sa résidence principale est le socle patrimonial par excellence pour envisager par la suite d’autres types de placements. 

Toutefois, il convient de rester nuancé. D’une part, tous les achats de résidence principale ne se valent pas : acheter un appartement à Paris ou une maison à la campagne ne présente pas les mêmes caractéristiques d’investissement en termes de liquidité, de prix, d’endettement, de rentabilité… En ce sens, certains investissements en résidence principale sont plus viables que d’autres et dans certains cas il est préférable de louer plutôt que d’acheter.

D’autre part, tous les jeunes n’ont pas forcément les moyens d’investir immédiatement dans une résidence principale en raison notamment de leur capacité d’emprunt limité, de la stabilité de leur revenu et/ou des prix d’achat élevés de leur lieu de vie.

Heureusement, il y a d’autres alternatives à la résidence principale pour investir quand on est jeune.

L’immobilier locatif, un bon plan pour les jeunes ?

L’une des alternatives viables à la résidence principale est l’investissement locatif. Puisque vous n’êtes pas tenu de vivre dans le logement que vous achetez pour louer, il est possible d’investir sur un marché de l’immobilier proposant des prix d’acquisition en adéquation avec vos moyens et votre capacité d’emprunt.

L’investissement locatif à crédit vous permet de capitaliser les loyers perçus (qui vont permettre de payer tout ou partie des mensualités d’emprunt) et de démultiplier votre rentabilité grâce à l’effet levier du crédit. Une fois que vous disposez de l’épargne nécessaire, vous pouvez par exemple liquider votre investissement locatif pour acheter votre résidence principale. Cerise sur le gâteau, vous bénéficiez d’une exonération fiscale de la plus-value immobilière si vous employez le produit de la vente à l’achat de votre résidence principale !

Néanmoins, faire un investissement locatif implique de nombreuses connaissances en immobilier et du temps à consacrer à ce type d’opération. Les risques d’erreurs sont non négligeables et la gestion locative peut parfois s’avérer dans la pratique plus complexe que sur le papier. En bref, selon votre appétence pour le sujet et vos compétences, l’investissement locatif peut s’avérer risqué. Pour répondre à ces problématiques, vous pouvez par exemple vous orienter vers les SCPI (Société civile de placement immobilier) ou une solution d’investissement locatif clé en main. Mais ces solutions peuvent être coûteuses et entamer substantiellement la rentabilité de votre épargne.

L’assurance vie ISR pour faire fructifier son épargne et investir pour le monde de demain

Dans ces circonstances, que ce soit pour constituer un apport immobilier, préparer votre retraite ou générer des revenus complémentaires, l’assurance vie ISR peut être une excellente alternative pour investir quand on est jeune.

En effet, elle remplit plusieurs objectifs :

  • faire fructifier votre épargne sur les marchés financiers dans un cadre rassurant et sécurisant grâce à la gestion pilotée
  • investir dans des entreprises porteuses d’avenir en ce qu’elles s’engagent pour l’environnement tant en termes d’émission de CO2 que pour la préservation de la biodiversité.

En effet, lorsque l’on investit quand on est jeune, c’est avant tout pour vivre confortablement dans un futur agréable à vivre. Dès lors, à quoi bon investir dans des entreprises qui œuvrent à rendre notre avenir en commun plus incertain ? Ainsi, Goodvest avec son assurance vie ISR compatible avec l’accord de Paris sur le climat vous permet d'allier rentabilité et investissement responsable pour nous offrir l’opportunité à nos vieux jours de profiter de nos économies dans un monde ayant relevé avec succès les grands enjeux de son siècle !

FAQ

Nos derniers articles

Ensemble, changeons l’épargne

Une vision de l’investissement qui va au-delà des critères financiers.