Faut-il choisir un PER ou une assurance vie ?

Logo Image
  • Goodvest
28
June
2022

Que vous cherchiez à préparer votre retraite et/ou investir sur le long terme sur les marchés financiers, plusieurs types d’enveloppes fiscales s’offrent à vous. Généralement, deux enveloppes fiscales répondent parfaitement à ces objectifs : l’assurance vie et le PER (plan épargne retraite) individuel. Si le PER semble tout indiqué du fait de sa dénomination, nous verrons que l’assurance vie est un concurrent tout à fait sérieux justifiant ce comparatif détaillé.

En effet, l’une des différences notables entre le PER et l’assurance vie tient à la disponibilité des sommes versées.

Alors que faut -il choisir : PER ou assurance vie ? Est-il possible et, le cas échéant, comment intégrer ces deux enveloppes dans votre stratégie patrimoniale ?

Goodvest, en tant que spécialiste de l’investissement socialement et écologiquement responsable, vous propose son point de vue sur ces deux enveloppes proposant des caractéristiques particulièrement intéressantes.

PER (Plan épargne retraite) ou assurance vie, que choisir ?

Avant d'entrer dans le détail de l’assurance vie et du PER, il convient de vous expliquer leur fonctionnement général. Aussi, depuis le 1er octobre 2019, le PER est devenu une solution d'épargne retraite unique comportant plusieurs compartiments reprenant le rôle des anciens contrats retraite par capitalisation. 

Remarque : Nos propos dans cet article vont concerner particulièrement le PER individuel compte titre.

Le PER, un plan d’épargne à terme au fonctionnement différent de l’assurance vie

Le PER (plan épargne retraite) est une enveloppe fiscale permettant à son souscripteur d’effectuer des versements pour qu’ils soient investis principalement sur les marchés financiers en vue de les faire fructifier jusqu'à son départ à la retraite, puis d’en jouir à sa survenance.
Autrement dit, le PER est un contrat d’épargne à terme c'est-à-dire que son souscripteur ne peut pas effectuer de retrait avant son départ en retraite, sauf exception telles que l’achat d’une résidence principale, expiration des droits au chômage, liquidation judiciaire, invalidité…

Ici se situe la différence majeure avec l’assurance vie, où si les supports d’investissement peuvent être les mêmes, elle permet toutefois de retirer le capital investi à tout moment moyennant un délai de 72 h (pour ce qui est de l’assurance vie Goodvest).

L’autre différence majeure avec l’assurance vie se situe au niveau de la fiscalité. L’assurance vie propose une fiscalité avantageuse sur les gains issus des rachats (retraits) tandis que le PER individuel propose une déduction fiscale des versements effectués, mais au prix d’une imposition à taux plein (30 %) sur les gains et versements lors du retrait. 

Les différents types de PER

Depuis 2019, le PER est devenu une grande famille regroupant en son sein tous les anciens contrats relatif à la retraite par capitalisation individuelle ou collectif (par le biais de l’entreprise dans laquelle travaille le souscripteur). Ainsi, il existe plusieurs compartiments au sein d’un PER :

  • le PER entreprise (remplaçant le PERCO) souscrite par un salarié dans son entreprise lui permettant notamment d’y placer ses primes d'intéressement, de participation et les éventuels abondements de l’employeur dans des conditions fiscales avantageuses ;
  • le PER d’entreprise obligatoire qui succède au contrat de l’article 83 ;
  • le PER individuel qui peut être souscrit par toute personne indépendamment de l'exercice d’une activité spécifique. C’est donc ce PER dont nous parlerons dans les développements qui vont suivre.

À noter que le PER individuel prends deux formes distinctes selon qu’il a été souscrit auprès d’une banque ou d’un assureur :

  • le PEA assurance qui ressemble beaucoup à un contrat d’assurance vie (notamment dans les supports d’investissement proposés et son fonctionnement en cas de décès du souscripteur) sauf pour ce qui est du blocage de l’épargne et de la fiscalité sur versement/rachat ;
  • le PEA compte titre qui ressemble à un compte titre ordinaire, mais avec une fiscalité plus avantageuse que ce dernier. Nous y reviendrons.

Au demeurant, nous allons particulièrement nous intéresser au PER compte titre en ce qu’il propose le plus de différence par rapport à l’assurance vie.

Le comparatif PER vs assurance vie

*Attention : En ce qu’ils sont investis sur les marchés financiers, le PER et l’assurance vie présentent des risques de perte en capital.

Ouvrez une assurance vie responsable

Découvrez votre portefeuille d’investissement personnalisé, en accord avec vos valeurs

Bénéficiez de 3 mois de frais offert avec le code promo blog

Quels sont les objectifs de l’assurance vie et du PER ?

Si l’assurance vie couvre une plus grande variété d’objectif en raison de sa flexibilité, il n’en demeure pas moins que cette dernière et le PER constituent tous les deux une manière de préparer sa retraite. Toutefois, le PER prévoit des exceptions de retrait anticipé permettant de réaliser d’autres objectifs que de simplement capitaliser pour sa retraite.

Préparer sa retraite par capitalisation grâce au PER tout en défiscalisant

Indéniablement, la fonction première d’un PER est de capitaliser pendant sa vie active pour disposer d’un capital conséquent le jour de sa retraite en ayant bénéficié de la performance sur le long terme des marchés financiers. Autant vous dire que si vous utilisez assidûment le PER dès le plus jeune âge, il est possible de  générer un capital particulièrement important. Par exemple, si vous commenciez à investir 500 euros par mois à partir de vos 22 ans jusqu’à vos 60 ans à un taux moyen de 6 %, votre capital final serait de 864 350,75 euros. De quoi passer quelques jours au soleil pour vos vieux jours !

Ce capital peut alors être retiré en une fois ou être transformé en rente viagère pour ajouter un revenu régulier à la retraite de base et complémentaire du souscripteur. 

Lire aussi : Comment investir son argent quand on est jeune ? 

Mais, le PER propose des conditions de retraits anticipés vous permettant de suivre d’autres objectifs :

  • un filet de sécurité en cas de difficulté puisqu’il est possible de retirer le capital en cas d’invalidité, de décès du conjoint, de surendettement, d’expiration des droits au chômage, de liquidation judiciaire…
  • un outil de capitalisation pour constituer un apport en vue d’acheter votre résidence principale. En effet, ce type d’acquisition immobilière est éligible au retrait anticipé du PER.

En tout état de cause, le PER reste une solution d’épargne sur le long terme totalement inadapté si vous souhaitez disposer du capital avant 10 ans pour des raisons évoquées de blocage de l’épargne, mais aussi de risques financiers du fait de la nature volatile des supports d’investissements (fonds actions, ETF, etc.).

Lire aussi : Comment maîtriser et limiter les risques financiers ?

Faire fructifier son capital à divers horizons et/ou préparer sa succession avec l’assurance vie

A contrario, l’assurance vie est une solution de placement ultra flexible qui est adaptable en fonction des objectifs de l’épargnant (dont celui de préparer sa retraite). En effet, en raison de la diversité des supports et de l’absence de blocage de l’épargne, l’assurance vie permet d’investir autant à court terme qu’à long terme en modulant la prise de risque et la rentabilité espérée en fonction de l’horizon.

Toutefois, les avantages fiscaux de l’assurance vie étant acquis à partir de la 8e, il est plutôt intéressant de l’envisager comme une solution d’épargne de long terme ou alors de prendre date en ouvrant un contrat par anticipation.

Aussi, l’assurance vie est un excellent outil de transmission patrimonial puisque les versements effectués avant les 70 ans du souscripteur n’entrent pas dans son actif successoral pour être directement transmis aux bénéficiaires désignés après application d’un abattement significatif de 152 500 euros par bénéficiaire. 

Remarque : Comme nous l’avons dit au début, il est aussi possible de souscrire un PER assurance dont le fonctionnement en cas de décès du souscripteur est similaire à celui de l’assurance vie. Les sommes qui y sont logées peuvent alors être transmises aux bénéficiaires désignés dans le contrat en se voyant appliquer le régime de l’assurance vie en cas de décès.

Quelles sont les différences fiscales entre le PER et l’assurance vie ?

Côté fiscalité, la différence entre le PER compte titre ou assurance et l’assurance vie est notable. Le premier permet de déduire fiscalement les versements du revenu global du souscripteur tandis que le deuxième propose un taux d’impôt réduit sur les rachats à partir de la 8e année.

La déduction fiscale des versements sur un PER individuel et différé de l’impôt

Chaque versement effectué sur un PER individuel peut être déduit du revenu imposable du souscripteur dans la limite des plafonds fixés. Cela vous permet par exemple de faire baisser votre revenu imposable pour changer de tranche d’imposition, surtout si vos revenus sont élevés.

  • Si vous optez pour la déduction, lors de votre retrait futur à votre retraite par exemple, l’ensemble du capital retiré (versements compris) sera imposable au taux unique de 30 % (sauf option pour le barème de l’impôt).

Autrement dit, avec le PER, vous pouvez différer le paiement de l’impôt jusqu’à votre retraite. Cette solution est intéressante pour des raisons de valeur actuarielle : il est financièrement toujours plus intéressant de payer demain plutôt qu’aujourd’hui en raison notamment de l’inflation qui vient dégrader progressivement la valeur de l’impôt différé. Par exemple, sur une période de 40 ans, avec 2 % d’inflation annuelle, un différé de 4 000 euros aujourd'hui ne vaut plus que 1 800 à euros constants 40 ans plus tard…

  • Si vous n’optez pas pour la déduction fiscale des versements, alors seule la part des gains sera imposable au taux unique de 30 % (sauf option pour le barème de l’impôt). Autant dire que l’utilisation d’un PER dans ces conditions n’a pas plus d’intérêt qu’un simple compte titre ordinaire sauf que ce dernier ne bloque pas votre épargne.

La fiscalité avantageuse de l’assurance vie sur les rachats et la transmission en cas de décès

Concernant l'assurance vie, la fiscalité avantageuse s’applique sur les retraits et non les versements. À partir de la 8e année, vous bénéficiez d’un taux préférentiel de 24,7 % sur les rachats (au lieu de 30 %) après application d’un abattement de 4 600 euros (9 200 euros pour un couple) utilisable chaque année. Autant dire que l’assurance vie est très adaptée fiscalement pour une sortie progressive en capital. 

Lire aussi : Quelle est la fiscalité applicable à un rachat partiel ou total d'une assurance vie ?

Aussi, l’assurance vie propose un régime fiscal spécifique en cas de décès du souscripteur où les bénéficiaires se voient échapper à l’impôt sur les successions pour les versements effectués avant les 70 ans du souscripteur au profit d’un régime fiscal très favorable.

Lire aussi : Quelle est la fiscalité de l'assurance vie en cas de décès ?

Assurance vie vie ou PER pour faire un investissement écologiquement responsable ?

Si l’assurance vie commence à se verdir avec la multiplication des contrats d’assurance vie ISR, le PER est encore un contrat relativement peu utilisé pour faire un investissement écologique rentable.

Ceci étant, chez Goodvest, nous souhaitons faire bouger les lignes pour que tout à chacun, peu importe le contrat d’épargne envisagé, puisse allouer son épargne à financer des projets œuvrant pour un monde plus écologique et responsable. Sans pour autant prôner la décroissance, nous sommes convaincus qu’il est possible de produire mieux tout en générant de la rentabilité, que votre épargne peut être utilisée pour financer l’économie de demain. Une économie plus verte et responsable.

C’est pourquoi, fort du succès de notre assurance vie ISR alignée avec l’accord de Paris sur le climat, nous développons actuellement un PER totalement ISR pour que vous puissiez préparer vos vieux jours en conservant autant que possible une planète agréable à vivre.

Lire aussi : L'assurance vie peut-elle être écologique ?

Comment associer le PER à une assurance vie dans sa stratégie patrimoniale ?

Si notre article a tendance à opposer assurance vie et PER, il n’en est rien dans la réalité. Ces deux enveloppes cohabitent parfaitement dans un patrimoine. En effet, le PER peut être privilégié dans le but exclusif de préparer sa retraite tout en défiscalisant les versements tandis que l’assurance vie peut remplir vos autres objectifs tels que générer des revenus passifs, constituer un apport immobilier, ou prévoir la transmission de votre patrimoine.

Il faudra néanmoins veiller à éviter d’investir deux fois dans les mêmes supports via ces deux contrats pour diversifier au maximum votre patrimoine.

Lire aussi : Comment bien diversifier son portefeuille ?

Épargnons la planète

Inscrivez-vous et faites une simulation gratuite en 5 minutes.

Bénéficiez de 3 mois de frais offert avec le code promo blog

FAQ

Nos derniers articles

Ensemble, changeons l’épargne

Une vision de l’investissement qui va au-delà des critères financiers.