Comment placer son argent à la suite d’une vente immobilière ?

Logo Image
  • Goodvest
30
September
2022

Vendre un bien immobilier se conjugue souvent avec une grosse rentrée d’argent. Certes, vous pourriez laisser ces sommes dormir sur votre compte courant, mais cette approche est loin d’être la plus optimale patrimonialement. Un bon gestionnaire s'emploiera à trouver une manière adaptée pour placer cet argent en fonction de ses objectifs financiers et extra financiers. Ainsi, nous vous proposons un guide en 3 étapes pour placer votre argent à la suite d'une vente immobilière en tenant compte de vos objectifs.

Étape 1 : Déterminer le produit de la vente immobilière

Si vous n’avez pas encore vendu votre bien immobilier, pour établir votre stratégie de placement, vous aurez besoin d’estimer le produit final de la vente immobilière. Pour ce faire, il faut tenir compte du prix de vente du bien pour le calcul des impôts et retrancher le capital restant dû de votre prêt immobilier ainsi que vos éventuelles dettes de copropriété.

Le remboursement des emprunts souscrits pour l’achat immobilier

La grande majorité des emprunts souscrits dans le cadre d’un achat immobilier sont assortis d’une clause de remboursement anticipé. Si vous n’avez pas remboursé la totalité de votre crédit immobilier, une partie du produit de la vente immobilière va servir à rembourser la banque en totalité. 

Le paiement des éventuelles dettes à l’égard de la copropriété

Dans le cas où vous avez des arriérés à l’égard de la copropriété (si vous êtes propriétaire d’un appartement), cette dernière peut saisir le produit de la vente correspondant directement via le notaire. Le cas échéant, il faudra penser à retrancher ces dettes pour estimer au plus juste le montant de l’argent que vous pourrez placer suite à la vente immobilière.

La liquidation de l’impôt sur les plus-values immobilières

Enfin, si vous réalisez une plus-value (prix de vente supérieur à prix d’achat ou valeur vénale estimée en cas de donation ou de succession), il faut tenir compte de son imposition.

S’il s’agit de la vente de votre résidence principale, vous êtes totalement exonéré. Dans les autres cas, la fiscalité applicable dépend d’un abattement en fonction de la durée de détention du bien pour ensuite appliquer un taux forfaitaire (19 % + 17,2 % de prélèvements sociaux).

Étape 2 : Définir les objectifs de placement du produit de la vente immobilière

Maintenant que vous connaissez le montant total du produit de la vente immobilière, il convient d’aborder votre stratégie de placement. Cette dernière dépend principalement de votre horizon de placement qui dépend lui-même de vos objectifs (générer des revenus passifs, préparer votre retraite, épargner pour les études de vos enfants, préparer un voyage…).

En plus de ces critères financiers, vous pouvez tenir compte de critères extra financiers.

Horizon de placement et aversion au risque

L’horizon de placement est indispensable pour choisir correctement les bons placements. Par exemple, si vous comptez acheter une nouvelle résidence principale dans l’année, vous n’aurez pas la même stratégie de placement que si vous souhaitez préparer votre retraite.

Un horizon de placement lointain vous permet de placer votre argent issu de la vente immobilière sur des actifs rentables sans pour autant prendre des risques inconsidérés.

À l’inverse, plus votre horizon est court, plus vous serez tenu de rester raisonnable et placer votre argent dans des actifs sans risques ou à risque faible. Mais, dans ce cas, ne comptez pas générer des gains extravagants.

Bien sûr, cette vision dépend de votre aversion au risque, rien ne vous empêche de vous exposer à court terme à la volatilité des marchés. Cela reste à vos risques et périls.

Aussi, certains placements impliquent de “geler” votre épargne pendant un certain temps. On parle alors de placement illiquide. C’est le cas par exemple des investissements immobiliers (pour notamment amortir les frais d’acquisition), des solutions d’épargne à terme (PEL, PER, PEA…) ou de certaines enveloppes fiscales proposant à terme des avantages fiscaux.

Les critères extra financiers

En raison de la prise de conscience écologique grandissante et de l’importance légitime à donner du sens à son épargne, de plus en plus de particuliers exigent plus qu’une simple rentabilité. Ils veulent que leur épargne soit allouée à des secteurs œuvrant pour l’humain et à la préservation de son environnement ; que les entreprises financées respectent leurs salariés et leurs partenaires.

C’est ce qu’on appelle les critères extra financiers souvent résumés par les critères ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance).

Si vous êtes porté par les critères extra financiers pour votre épargne, il existe aujourd'hui des solutions simples d'utilisation pour placer votre argent de manière responsable à la suite d’une vente immobilière. 

Étape 3 : Choisir les placements adaptés suite à une vente immobilière

Selon le montant obtenu, il existe de nombreuses possibilités pour placer votre argent suite à une vente immobilière. Comme nous l’avons dit, certains seront plus adaptés selon votre horizon et à vos objectifs patrimoniaux. Nous vous avons dressé une liste non exhaustive pour vous faire une vue d’ensemble de l’étendue des possibles. 

Il nous sera malheureusement difficile d’entrer dans le développement détaillé pour chacun d’eux. Toutefois, en tant que Conseiller en Investissement Financier inscrit à l’ORIAS, nous sommes habilités à vous dispenser des conseils personnalisés d’investissement. Donc, n’hésitez pas à entrer directement en contact avec nous pour faire le point sur votre situation

Réinvestir dans la pierre via une SCPI ou du LMNP

Suite à une vente immobilière, vous pouvez être tenté de réinvestir dans la pierre si vous êtes dans une optique de long terme. Deux options s’offrent à vous :

  • investir dans la pierre papier via une SCPI par exemple pour générer des revenus passifs, bénéficier d’une bonne diversification, et éviter les tracas de la gestion immobilière ;
  • investir en direct dans l’immobilier locatif résidentiel. Pour ce faire, vous aurez le choix entre location meublée (régime du LMNP) ou location nue. L’immobilier en direct est une option vraiment intéressante si vous êtes en mesure d’emprunter pour investir (donc utiliser tout ou partie du produit de la vente immobilière comme apport) et que vous avez la fibre immobilière. Dans la plupart des cas, la location meublée est à privilégier en raison de son régime fiscal particulièrement avantageux. Mais, cela n’est pas une vérité absolue.

Toutefois, n’oubliez pas que l’immobilier est un investissement à long terme se traduisant par un certain nombre de charges pouvant affecter votre rentabilité (frais d’acquisition, gestion locative, travaux…), et ce même pour les SCPI (mais elles sont moins visibles). Quoi qu’on en dise, investir dans l’immobilier n’est pas sans risque et n’est pas systématiquement une success-story. 

Placer son argent suite à une vente immobilière sans risque

Si vous êtes très averse au risque, il peut être tentant de placer le produit de la vente immobilière dans des placements sans risques (capital garanti). 

En termes de faisabilité, sachez que les livrets d’épargne réglementés (livret A, LDDS) sont plafonnés (maximum 34 950 euros pour les deux). Vous devrez donc généralement trouver d’autres placements sans risques pour placer votre argent suite à une vente immobilière. Deux options :

  • Ouvrir un super livret dans une banque (les rendements sont actuellement ridicules) ;
  • Ouvrir une assurance vie fonds euros.

Sauf si votre horizon est inférieur à 1 an, nous vous conseillons de prendre un minimum de risque pour battre l’inflation et donc, d'éviter les placements sans risque. En effet, les placements sans risques servent des rendements inférieurs à l’inflation de sorte que votre épargne perd en pouvoir d’achat dans le temps.

Assurance vie en unité de compte avec un profil de risque adapté

Pour bénéficier de la performance des marchés financiers sans assumer la gestion de votre portefeuille d’actif tout en bénéficiant d’avantages fiscaux, l’assurance vie est une excellente solution. Investie principalement dans des fonds d’investissement et des ETF (fonds de gestion passif reproduisant un indice boursier), elle offre une flexibilité sans pareil grâce aux solutions de gestion pilotée (du moins pour les assurances vie qui le proposent).

En fonction de vos objectifs et de votre horizon, un algorithme (robo-advisor) ou un humain définit un profil d’investissement pour vous proposer une allocation sur mesure de votre épargne dans différents fonds et ETF et ainsi, maîtriser votre prise de risque.

Le seul hic de l’assurance vie classique tient à l’opacité des investissements réalisés rendant difficile la prise en compte par l’épargnant de critères extra financiers.

Lire aussi : Risques financiers : comment les maîtriser ?

Investir de manière responsable avec une assurance vie ISR

C’est pourquoi, il est possible de vous orienter vers une assurance vie ISR (investissement socialement responsable) permettant à votre épargne d’être investie dans des fonds ISR et des ETF ESG, soucieux notamment des considérations écologiques. Autrement dit, un investissement responsable sur le papier. Mais attention, comme tous les secteurs, la finance n’échappe pas au greenwashing ambiant en profitant notamment du manque de transparence sur les produits proposés.

Face à ce constat, nous avons créé chez Goodvest la première assurance vie ISR compatible avec l’accord de Paris sur le climat (+2°C maximum) se voulant la plus transparente possible. À ces fins, nous analysons scrupuleusement tous les fonds pour vous proposer ceux qui correspondent le mieux à vos attentes et nous œuvrons au quotidien pour vous offrir la meilleure clarté possible dans l’utilisation de votre épargne au moyen de notre plateforme en ligne. Quoi de mieux pour votre épargne que de générer de la performance tout en contribuant à un monde plus durable ? 

Combien peuvent vous rapporter votre argent suite à une vente immobilière ? 

Pour vous aider à vous situer selon vos objectifs de rendements, nous avons réalisé plusieurs simulations (théoriques) selon le montant investi et les types de placement envisagés :

FAQ

Nos derniers articles

Ensemble, changeons l’épargne

Une vision de l’investissement qui va au-delà des critères financiers.