Combien faut-il laisser d'argent sur son compte courant ?

Logo Image
  • Goodvest
2
December
2021

Plafond compte courant : combien faut-il laisser d'argent sur son compte courant ?

Faute d'opportunité ou d’intérêts pour les placements, il n’est pas rare que les ménages disposent d’une somme bien trop importante sur leur compte courant. Bien qu’il n’y ait pas de plafond légal à un compte courant, avoir trop d’argent sur son compte n’est pas une solution satisfaisante d’un point de vue patrimonial et financier. Alors oui, il peut être rassurant de disposer des liquidités importantes, voire apporter une certaine satisfaction. Alors, comment trouver le juste équilibre entre placement et liquidité du compte courant ? Quel plafond fixer à son compte courant avant de s’orienter vers d’autres solutions d’épargne ?

Existe-t-il un plafond maximum pour un compte courant ?

Comme nous l’avons dit en introduction, la loi n’impose aucun plafond sur les avoirs d’un compte courant. Il existe néanmoins un plafond de garantie pour vos avoirs bancaires en cas de faillite de la banque. Quoi qu’il en soit, avoir trop d’argent sur un compte courant est contre-productif d’un point de vue financier, et nous allons vous expliquer pourquoi !

L’absence de plafond légal du compte compte courant

Contrairement aux livrets d’épargne, le compte courant courant n’est pas plafonné légalement. Autrement dit, une banque chez laquelle vous avez ouvert un compte ne pourra pas refuser que vous déposiez un chèque ou une somme d’argent au motif que vous avez atteint un quelconque plafond sur votre compte courant.

La garantie bancaire des dépôts

Bien qu’il n’y ait pas de plafond pour un compte courant, il convient néanmoins d’être conscient du montant de garantie des dépôts. En France, vos avoirs bancaires sont garantis par le Fonds de garantie des dépôts et de résolution (FGDR) à hauteur de 100 000 euros par banque et par déposant. Dans le cas où la banque ferait faillite vous empêchant de récupérer vos avoirs, le fonds de garantie prendra le relais. Cette situation est très rare en pratique, mais pas impossible. Avec la crise des subprimes de 2008, certains détenteurs de compte courant auraient été contraints de recourir à cette garantie si l’État n’était pas intervenu pour sauver les banques.

En tout état de cause, pour une bonne gestion de votre patrimoine, vos avoirs bancaires devront être bien en dessous de ce montant de garantie, et ce pour plusieurs raisons.

L’importance de ne pas laisser dormir son argent sur son compte courant

Le problème majeur d’un compte courant est l’absence de rémunération de vos avoirs. Au contraire, vous payez chaque mois (ou trimestriellement) des frais de tenue de compte. Or, dans un monde où l’inflation tend à s’installer progressivement, la somme affichée sur votre compte courant se dévalorise en termes de pouvoir d’achat à mesure que le temps passe. Par conséquent, plus les sommes logées dans votre compte courant sont importantes, plus vous êtes exposés à l’inflation.

Le second inconvénient du compte courant est que vous n’avez aucune prise sur l’utilisation de ces sommes par la banque. Vous n’êtes pas sans savoir que la banque joue un rôle d’intermédiaire financier entre les déposants et les demandeurs de liquidités. Autrement dit, vos dépôts circulent pour être investis notamment sur les marchés financiers. Dès lors, sans le savoir, vous pouvez financer indirectement avec votre compte courant des entreprises qui ne sont pas en accord avec vos principes moraux ou votre volonté de contribuer activement à un monde plus durable.

En somme, laisser trop d’argent sur votre compte courant est contre-productif tant d’un point de vue éthique que financier.

Lire aussi : En quoi consiste l'investissement socialement responsable (ISR) ?

Combien faut-il laisser sur son compte courant ?

Selon une étude menée par la BPCE en 2019, les ménages détiennent en moyenne 14 000 euros sur leur compte courant. Avec la forte propension à l’épargne née de la période covid, il est fort probable que ce montant ait drastiquement augmenté. En tout cas, ce chiffre est certainement trop élevé au regard du revenu moyen des ménages sur cette même période qui était de 2 300 euros net par mois. Certes, il s’agit de moyennes peu comparables, tant parfois, les revenus peuvent être décorrélés du patrimoine. De même, certaines professions peuvent exiger d’avoir une épargne de disponibilité importante en raison de l’instabilité ou de la faible fréquence des revenus. Ainsi, combien faut-il laisser d’argent sur son compte courant ? Quel plafond se fixer ?

La logique d’épargne de disponibilité

Dans de nombreux articles, vous avez dû entendre parler de l’épargne de précaution (que nous aborderons par la suite), il convient de la distinguer de l’épargne de disponibilité. Cette dernière se définit comme la somme à votre disposition pour assurer votre train de vie quotidien (payer vos courses, votre loyer, rembourser vos prêts... ). Forcément, l’épargne de disponibilité doit pouvoir être mobilisable instantanément pour assurer des transactions. Il n’y a donc pas meilleur endroit pour votre épargne de disponibilité que votre compte courant en raison de la possibilité d’y associer différents instruments de paiement à vue tels que la carte bancaire et le chéquier. D’ailleurs, il pourrait être tout à fait viable d’avoir votre épargne de disponibilité sous la forme d’espèces pour payer vos dépenses du quotidien. Mais cette solution n’est pas sans poser de contraintes notamment en termes de sécurité.

Dès lors, se poser la question de savoir combien avoir sur son compte courant revient à déterminer le montant optimal de votre épargne de disponibilité. Autrement dit, cela revient à mettre en balance vos revenus selon leur fréquence avec vos dépenses entre chaque flux de revenu. Forcément, le montant idéal à détenir sur un compte courant diffère selon chaque individu. Nous pouvons néanmoins vous donner quelques conseils selon votre situation.

Pour les salariés et les fonctionnaires

La plupart des salariés et les fonctionnaires bénéficient d’une rémunération mensuelle relativement constante avec de nombreuses garanties quant à la stabilité de ces revenus. En effet, que ce soit via l’assurance maladie ou pôle emploi, moyennant une éventuelle période de carence, un salarié se trouve très rarement sans revenu du jour au lendemain. Il en va de même pour un fonctionnaire.

Dans ce cas de figure, les revenus relevant d’une certitude tant dans leur montant que dans leur fréquence, il suffit d’estimer votre budget mensuel de dépense (en ajoutant une petite marge de sécurité) pour connaître le plafond idéal de votre compte courant. Grosso modo, le plafond de votre compte courant peut se situer à 1 mois de salaire ou 1 mois de dépense.

Pour les indépendants

Pour les indépendants et les travailleurs ayant moins de garanties sur la stabilité de leur revenu, la détermination du plafond de leur compte courant est éminemment plus complexe. Étant donné que la fréquence et le montant de vos revenus sont incertains, il est difficile de déterminer le montant de votre épargne de disponibilité. Ceci étant, vous connaissez tout de même les délais de paiement laissés à vos clients et à peu près votre rythme de facturation. De plus, vous pouvez estimer vos dépenses mensuelles (attention à bien prendre en compte vos dépenses professionnelles). Dès lors, l’idéal serait alors de disposer d’au moins 2 à 3 mois de dépenses sur votre compte courant pour assurer votre besoin en fonds de roulement. En tout état de cause, sachez que rien ne vous empêche d’augmenter votre niveau de sécurité avec une épargne de précaution.

Quels placements pour la part des revenus supérieurs au plafond du compte courant ?

Maintenant que vous avez défini votre plafond de compte courant, il est probable que vous dégagiez un surplus soit avec des revenus exceptionnels (primes, héritage…) soit parce que vos dépenses quotidiennes sont inférieures à votre salaire. Or, comme nous l’avons vu, laisser dormir son argent sur un compte courant est contre-productif. Il faut donc trouver une solution d’épargne adéquate.

Remarque : Nous ne pourrons malheureusement pas toutes les aborder, vous souhaitez en savoir plus sur les opportunités de placement, vous pouvez consulter notre guide pour investisseur débutant ou notre article sur les 5 idées d’investissement rentable et accessible à tous.

La constitution d’une épargne de précaution avec un livret A ou une assurance vie fonds euros

La première chose à faire est certainement de constituer votre épargne de précaution en complément de votre épargne de disponibilité. L'épargne de précaution est une somme d’argent mise de côté pour faire face aux dépenses imprévues de la vie courante. Elle vient en complément de l’épargne de disponibilité placée sur votre compte courant.

À partir du moment où l’épargne de précaution est seulement mobilisée en cas d’urgence, il n’est pas nécessaire de la placer sur votre compte courant. Pour optimiser l’efficacité de votre patrimoine, il est préférable de la loger dans un placement liquide rémunérateur tel que le livret A (ou un livret développement durable et solidaire) ou une assurance vie fonds euros (proposant des facilités de retraits satisfaisantes). Certes, les taux d’intérêt de ces placements sont inférieurs à l’inflation de sorte que vous perdez de l’argent à moyen long terme, mais c’est toujours mieux que l’absence de rémunération du compte courant.

Lire aussi : Livret A : quelles alternatives pour un meilleur rendement ?

L’assurance vie ISR pour associer performance et placements éthiques

Enfin, le surplus de votre compte courant et de votre épargne de précaution peut être placé dans des solutions d’épargne plus ambitieuses. Pour répondre à la problématique de l’utilisation éthique de votre épargne, alignée avec votre conscience citoyenne, vous pouvez vous orienter vers une assurance vie ISR. Ce type d’assurance vie réunit le meilleur des deux mondes : elle offre une bonne performance financière comme la plupart des placements en actions (attention, il y a tout de même un risque de perte en capital) ; vous investissez dans des secteurs d’avenir en accord avec vos convictions personnelles et votre sensibilité écologique de sorte que vous ne financez pas des secteurs contraires à vos principes. C’est d’ailleurs tout l’enjeu de l’assurance vie ISR que nous proposons à nos clients : leur permettre d’accéder à des solutions de placement responsables pour prendre part au développement d’un monde meilleur tout en faisant fructifier leur épargne !

Si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez consulter notre article sur l’assurance vie ISR.

FAQ

Nos derniers articles

Ensemble, changeons l’épargne

Une vision de l’investissement qui va au-delà des critères financiers.