Quels sont les meilleurs investissements passifs ?

Logo Image
  • Goodvest
25
February
2022

Lorsque l’on souhaite placer son surplus d’épargne, il est courant de vouloir minimiser ses efforts tout en tirant des rendements satisfaisants au regard du risque pris. Si investir peut devenir un emploi à plein temps (analyste financier, trader, gestionnaire d’actif…), il est préférable en tant que particulier d’opter pour des investissements passifs en vue de faire fructifier ses placements en limitant au maximum son intervention. Pour répondre à cette problématique, de nombreuses offres d’investissements passifs se sont développées avec notamment la mise en commun de l’épargne en vue de déléguer la gestion de divers portefeuilles d’actifs à des sociétés de gestion (principe du fonds d’investissement). Outre le fait de déléguer la gestion de ses investissements, il est aussi possible de sélectionner certains placements en vue de générer des revenus passifs.

Ceci dit, en quoi consiste un investissement passif ? Quels sont les investissements passifs les plus populaires ? Est-il possible de générer des revenus passifs de manière responsable ?

Goodvest, en tant que spécialiste de l’investissement écologique et responsable, vous donne quelques éléments de réponses pour choisir au mieux vos investissements passifs.

Qu’est-ce qu’un investissement passif ?

L’investissement passif s’oppose à l’investissement actif en ce qu’il permet de tirer des revenus de son capital en limitant l’intervention humaine.

En d’autres termes, un investissement passif est une solution de placement permettant de générer des revenus réguliers, pas nécessairement garantis, qui ne soient pas corrélés à votre implication dans le processus d’investissement.

En effet, l’une des grandes problématiques de l’investissement (souvent méconnue) tient à la phase d’analyse et d’arbitrage. Chaque actif doit être passé au crible afin de déceler les bonnes opportunités d’investissement. Forcément, ce travail d’analyse peut être particulièrement chronophage et consiste en un travail en tant que tel (celui des analystes financiers par exemple).

Or, il est honnête intellectuellement de dire que chaque minute passée à choisir vos investissements, est une minute qui viendra s’imputer sur sa rentabilité effective. Et oui, votre temps n’est pas gratuit !

C’est d’ailleurs une des raisons pour laquelle nous vous recommandons de vous écarter des opérations de spéculation financière ! De même, certains sites classent dans la catégorie des investissements passifs le covoiturage (en quoi conduire une voiture est un investissement et passif qui plus est ?)...

Bref, on entend tout et n’importe quoi sur les investissements passifs, d’où l’intérêt d’une définition, aussi large soit-elle !

Quelle stratégie d’investissement adopter pour générer des revenus passifs ?

Avant de se poser la question du type de placement passif à privilégier, il apparaît important d’aborder la stratégie d’investissement adéquat. En effet, quand bien même vous voudriez réaliser des investissements passifs, il faut savoir que tous ne sont pas nécessairement adaptés à votre profil de risque. Aussi, il est préférable d’adopter une posture de lazy investor pour minimiser votre prise de risque et éviter de transformer vos investissements passifs en investissement actif. 

L’importance de choisir des investissements passifs adaptés à votre profil de risque

Comme toujours, lorsque vous souhaitez placer votre argent, il convient de définir votre profil de risque en fonction notamment des caractéristiques de votre patrimoine, de vos objectifs et de votre aversion au risque.

En effet, investissement passif ne signifie pas absence de risque pour l’épargnant. Certes, certains investissements passifs proposent un rendement et un capital garanti tel que le livret A, mais les revenus passifs générés par ces placements ne sont pas suffisants pour couvrir l’inflation.

Dès lors, un investissement passif viable doit proposer un rendement supérieur à l’inflation, ce qui implique, de nos jours, un placement à capital non garanti. 

Toutefois, certains investissements passifs étant plus risqués que d’autres, vous devez adapter votre sélection d'actifs à la structure de votre patrimoine. Si par exemple l’immobilier est déjà surreprésenté dans votre patrimoine, la création d’un portefeuille financier à hauts dividendes peut s’avérer intéressante.

Lire aussi : Gestion profilée : quel profil de risque choisir pour votre assurance vie ?

Une approche lazy investor de long terme

L’investissement passif se prête dans la majorité des cas à une stratégie de lazy investor. Cette façon d’investir consiste à limiter au maximum les arbitrages à court terme pour se projeter sur les tendances de long terme, par opposition aux stratégies de daily trading (acheter et vendre des actifs au jour le jour). En d’autres termes, vous limitez au maximum votre intervention, ce qui colle parfaitement avec les objectifs de l’investissement passif.

Pour limiter votre prise de risque, le lazy investing nécessite de bien diversifier ses placements en s'orientant généralement vers des actifs diversifiés en soi tels que les parts de fonds d’investissement et les ETF (exchange traded funds).

Lire aussi : Pourquoi investir de manière responsable avec des ETF ESG ?

Quels sont les différents investissements passifs ?

Au regard de la définition retenue, il est possible de vous présenter plusieurs types d’investissements passifs qui possèdent tous des caractéristiques adaptées (ou non) à votre profil d’investisseur.

Lire aussi : 5 idées d'investissement rentable et accessible à tous

Le crowdfunding immobilier

Le crowdfunding immobilier est une forme très récente de financement participatif prenant la forme d’un prêt obligataire à haut rendement. Par l'intermédiaire d’une plateforme, vous prêtez de l’argent à court terme (entre 6 et 36 mois généralement) aux promoteurs immobiliers de votre choix pour la construction de projets immobiliers précis.

En contrepartie, ces derniers vous versent un coupon annuel compris généralement entre 7 et 12 % de la somme prêtée, puis à échéance, ils vous remboursent la totalité des sommes empruntées.

Sur le papier, ce type d’investissement passif à l’air formidable en raison des rendements particulièrement élevés. Mais, il faut être conscient qu’il s’agit d’un investissement risqué, voire très risqué en raison du risque de faillite qui pèse sur le promoteur. En cas de retard de travaux ou d’absence de débouché du projet, le promoteur peut être mis en liquidation sans que vous puissiez revoir un centime de votre investissement. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les rendements sont aussi élevés. Actuellement, le taux de défaut des promoteurs ayant recours au crowdfunding immobilier est seulement de 2 %. Si ce taux reste stable à l’avenir, le crowdfunding peut être une excellente solution d’investissement passif à court terme !

Conseil de Goodvest : En ce que vous pouvez choisir par vous-même les projets immobiliers à financer, il est possible d’investir de manière responsable grâce au crowdfunding immobilier. Vous pouvez par exemple financer la construction de logements à vocation sociale ou présentant des performances énergétiques élevées.

L’investissement locatif est-il un investissement passif ?

On entend souvent que l’immobilier locatif est le meilleur investissement passif en raison notamment des rendements réguliers (loyers) et de la prise de risque modérée. Cette affirmation est vraie ou fausse selon le type d’investissement locatif envisagé et sa mise en œuvre.

En effet, il y a de nombreuses façons d’investir dans l’immobilier locatif avec des modes d’exploitation divers. Par exemple, si vous envisagez d’acheter un bien immobilier pour faire du AirBnb et d’assumer vous-même la gestion locative, votre investissement immobilier n’aura rien d’un investissement passif puisque vous devrez assumer quotidiennement les charges de ménages, de gestion du bien et d'accueil de la clientèle. 

Par ailleurs, réaliser un investissement locatif par soi-même demande beaucoup de temps, il n’est pas rare d’entendre des témoignages d’investisseurs compétents passer plus de 300 heures à leur mise en œuvre. 

De plus, la gestion locative peut être particulièrement chronophage entre notamment la recherche des locataires et les interventions ponctuelles de réparation.

Ceci étant, il est possible de déléguer tout ou partie de son investissement immobilier à des professionnels. Ainsi, vous pouvez déléguer seulement la gestion locative à une agence immobilière (mais il faut qu’elle soit compétente sinon elle vous enverra systématiquement la patate chaude) ou votre investissement locatif dans sa totalité avec les entreprises spécialisées dans l’investissement locatif clé en main.

La pierre papier pour générer des revenus passifs adossés sur de l’immobilier

L’autre possibilité pour investir de manière passive dans l’immobilier est de s’orienter vers des placements collectifs immobiliers (aussi appelés pierre papier). L’objectif de ces fonds d’investissement immobilier est de collecter votre épargne afin d’investir dans un parc immobilier plus ou moins diversifié et d’en assurer la gestion (selon la stratégie définie par le fonds). 

Il existe plusieurs types de fonds d’investissement immobilier :

  • les SCPI (sociétés civiles de placement immobilier) ressemblant à une SCI à grande échelle, notamment au niveau des caractéristiques fiscales ;
  • les OPCI (organismes de placement collectif en immobilier) proposant un actif plus diversifié que les SCPI ;
  • les SIIC (sociétés d’investissement immobilier cotées) dont les titres sont cotés en continu sur un marché financier.

L'avantage de la pierre papier réside principalement dans le faible ticket d’entrée (pas besoin de 100 000 euros pour investir), dans le patrimoine immobilier diversifié limitant les risques de l’investisseur, et dans sa gestion totalement déléguée à une société de gestion. En somme, la pierre papier est un bon investissement passif immobilier à faible coût d’entrée pour une prise de risque modérée.

Investissement passif en crypto : est ce possible ?

Depuis quelques années, les cryptoactifs se sont très largement démocratisés auprès des particuliers. Le Bitcoin en tant que roi des crypto ne propose pas des rendements en tant que tels. Seule la plus-value peut a priori rémunérer l’investisseur. En raison de l’absence de régularité des revenus, le Bitcoin n’est pas une cryptomonnaie adaptée pour un investissement passif.

Toutefois, il existe d’autres crypto actifs dont certains sont adossés à une blockchain fonctionnant avec un système de Proof of Stake (preuve de l’enjeu) où les blocs sont validés par les acteurs (mineurs) possédants le plus de la crypto en question.

Il est alors possible de “prêter” (staking dans le jargon) ses cryptos aux mineurs afin de faciliter leur travail de validation des blocs. En contrepartie, ces derniers peuvent vous rémunérer généreusement selon la crypto. Par exemple, le staking de la crypto LUNA propose un rendement de 12 % par an.

Conseil de Goodvest : Les crypto actifs sont particulièrement risqués en raison notamment de la forte volatilité à l'œuvre sur les marchés et de la faible réglementation du secteur. Nous vous conseillons de vous écarter de ce type de placement sauf si vous êtes passionné par la technologie blockchain.

Aussi, les cryptomonnaies sont très gourmandes en énergie et semblent complètement anachroniques au regard des enjeux écologiques du 21e siècle, même si certains protocoles de consensus des blockchains sont plus efficaces que d’autres.

Investissement passif en bourse : les actions cotées à dividende

Dans la grande catégorie des actions des entreprises cotées, il y a certaines actions qui sont reconnues pour verser des rendements sous la forme de dividendes plus importants que la moyenne. Souvent le fait d’entreprises implantées internationalement parfaitement matures sur leurs marchés de prédilection, il est alors possible de constituer un portefeuille d'actions en vue de générer des revenus passifs réguliers.

Mais la sélection des bonnes actions nécessite un certain nombre de compétences financières et du temps pour créer un portefeuille équilibré et suffisamment diversifié. C’est pourquoi il est préférable dans la plupart des cas de s’orienter vers des ETF ou des OPC pour faire un investissement passif.

Les ETF et OPC pour une meilleure diversification

Au même titre que les fonds d’investissement immobilier, les OPC vous permettent d’investir en une fois dans un fonds détenant une large gamme d’actions cotées et d’actifs financiers selon sa spécialisation. Géré par une société de gestion, le fonds OPC vous fait bénéficier de l’expertise des gestionnaires qui réalisent des arbitrages pour profiter des tendances de marché. En raison de la gestion active de ces fonds, les frais de gestion peuvent être élevés.

A contrario, pour minimiser les frais de gestion, vous pouvez investir passivement sur les marchés financiers via des ETF thématiques. Ces derniers se contentent de répliquer des indices de références pour vous faire bénéficier de la performance sous-jacente.

Outre le fait que la gestion soit entièrement déléguée, idéal pour un investissement passif, il est aussi possible d’intégrer des critères extrafinanciers (écologie, impact social…) dans la sélection des fonds pour investir de manière responsable. Reste à savoir quels fonds choisir ! 

Pour vous aider et vous garantir un investissement passif garanti sans greenwashing, nous avons créé la première assurance vie 100 % ISR alignée avec l’accord de Paris. Grâce à Goodvest, il est désormais possible de générer des revenus passifs tout en allouant utilement son épargne !

Lire aussi : Comprendre l'investissement socialement responsable (ISR)


FAQ

Nos derniers articles

Ensemble, changeons l’épargne

Une vision de l’investissement qui va au-delà des critères financiers.