Comment protéger son épargne en cas de crise ?

Logo Image
  • Goodvest
13
September
2022

En temps de crise, il peut être tentant de liquider ses actifs et d’attendre un moment moins incertain pour investir à nouveau. Pourtant, en agissant ainsi, vous risquez de revendre au plus bas, pour in fine, réinvestir 1 an plus tard au plus haut en perdant la différence. Ainsi, contrairement à ce que l’on pourrait croire, protéger son épargne en période de crise ne consiste pas à vider ses comptes épargnes. Certes, la période n’est pas forcément idéale, mais il est généralement plus rentable de faire le dos rond, quitte à revoir sa stratégie à la marge, que de se laisser berner par nos émotions du moment.

Si vous avez suivi nos recommandations dans notre guide d’investissement pour débutant, vous avez toutes les raisons de garder la tête froide pour faire face aux crises quand elles surviendront. Et surtout, n'oubliez pas que la vraie valeur de votre épargne est celle que vous aurez liquidée pour réaliser votre objectif, une fois votre horizon d’investissement initialement fixé échu.

Goodvest, en tant que spécialiste de l’investissement responsable, vous livre ses recommandations pour protéger votre épargne en temps de crise.

Qu’est-ce qu’une crise économique ?

Avec la crise du Covid et ses conséquences pour l’activité économique conjuguée à la guerre en Ukraine sur un fonds de changement climatique et de raréfaction des ressources naturelles, les perspectives économiques futures sont plus qu’incertaines. Mais, qu’est-ce qui définit véritablement une crise économique ?

Une dégradation brutale des conditions économiques

Une crise économique n’est rien d’autre qu’une dégradation brutale des conditions économiques au sens large. Cela peut se traduire par un affaissement de la production du fait de la raréfaction de ressources ou du manque de main-d'œuvre, et/ou de l’appauvrissement général d’une population…

En bref, une crise économique se traduit par une diminution de l’activité productive humaine, mesurée par un indicateur plutôt controversé : le PIB.

Quel est le lien entre crise économique et krach boursier ?

Même si le monde financier semble de plus en plus décorrélé de l’économie réelle, il s’agit tout de même de deux vases communicants. En effet, l’économie réelle c’est à dire, l’entreprise, l’état, les ménages et tout autre agent économique, alimentent le système financier via des rendements prenant principalement la forme d’intérêts (pour une dette ou une obligation) et/ou de dividendes (la distribution des bénéfices d’une entreprise).

Théoriquement, à partir du moment où la contraction de l’économie est telle que les emprunteurs font défaut ou que les entreprises ne sont plus en mesure de payer des dividendes, la valorisation des actifs financiers peut diminuer brutalement et entraîner l’apparition d’un krach boursier.

Bien sûr, dans la réalité, les causes d’un krach boursier peuvent être bien plus complexes et multi factorielles.

Lire aussi : Que faire en cas de krach boursier ?

Est-il possible de prévoir une crise économique ?

Comme pour un krach boursier, il est théoriquement impossible de prévoir une crise économique à long terme. Dès lors qu’un risque est identifié, les agents s’organisent généralement à éviter sa survenance et à absorber les conséquences potentielles. 

Mais parfois, des évènements exogènes non anticipés peuvent surgir et déstabiliser les équilibres économiques. C’est par exemple le cas de la guerre en Ukraine qui a eu des conséquences importantes sur les prix de l’énergie (dont nos économies modernes sont 100 % dépendantes pour fonctionner) et sur l’alimentation.

L’économie fonctionnant à la manière d’un écosystème complexe, une crise sectorielle sur l’énergie peut se transmettre à d’autres pans de l’économie pour in fine affecter votre épargne. Alors que faire en tant qu’épargnant ? 

Pourquoi est-il important d’épargner en temps de crise ?

Une crise se caractérise par une forte incertitude des agents économiques, que ce soit les entreprises, les institutionnels ou les ménages, comme vous et moi. Comme nous l’avons dit en introduction, le premier réflexe pourrait consister à se replier et à liquider son épargne. Mais c’est rarement la bonne solution…

Lire aussi : Plafond compte courant : combien faut-il laisser d'argent sur son compte courant ?

Coût d'opportunité, érosion de l’épargne sans risque et moins-value

Lorsqu’elle est investie, votre épargne est employée à financer des activités de production, de laquelle vous pouvez tirer un rendement pour rémunérer votre prise de risque. Certes, dans la réalité, les choses sont beaucoup plus complexes, mais l’idée est là. 

Dès lors que vous la laissez dormir sur un compte courant par crainte de l’avenir alors que vous n’en avez pas besoin, vous perdez donc un rendement potentiel. Autrement dit, vous assumerez un coût d'opportunité de 8 % (par exemple). 

À ce coût d'opportunité, il convient d’ajouter l’inflation (augmentation générale des prix) qui vient grignoter la valeur de votre capital. Si cette dernière est de 5 %, vous arrivez à une perte annuelle de 5 + 8 = 12 % par an. Reste à savoir combien de temps la crise va durer. Si elle dure 2 ans, vous aurez déjà perdu théoriquement 20 % en coût d'opportunité…

Enfin, lorsque vous souhaitez protéger votre épargne en temps de crise en revendant vos actifs, il est généralement trop tard de sorte que vous les vendez avec une décote de 10 à 30 %.
Donc, liquider vos investissements ou ne pas épargner pendant une crise, vous coûte en réalité beaucoup plus que d’investir (avec prudence bien entendu).

L’anticipation des marchés financiers dans les périodes d’incertitudes

Après quelques visites sur Youtube, vous pouvez sentir une crise économique poindre du fait d’analyses de mauvais augure de certains experts (attention aux charlatans). Cette analyse peut faire consensus. Toutefois, le simple fait que les risques d’une crise puissent être anticipés par les acteurs entraîne automatiquement une adaptation des marchés.

En effet, quand les anticipations sont mauvaises et les incertitudes importantes, les marchés intègrent ces données dans les prix.

Il est donc peu probable que vous arriviez à vraiment protéger votre épargne avec une logique d’anticipation. Les marchés intègrent, dans leur cotation, la probabilité de survenance des événements connus à l’avance. C’est le cas par exemple de la hausse des taux d’intérêt des banques centrales en période d’inflation.

Les opportunités de marché

Enfin, il ne faut pas oublier que même en temps de crise, il y a des opportunités de marché. En effet, si la crise est due à une hausse brutale et durable des coûts de l’énergie, les entreprises proposant des alternatives durables à la production d'énergie peuvent tirer leur épingle du jeu et vous proposer une belle rentabilité.

D’où l’intérêt de bien comprendre les causes de la crise pour savoir quelle est la bonne stratégie pour protéger son épargne.

Quelle attitude pour protéger son épargne en temps de crise ?

En temps de crise, le plus important est de rester lucide et d’analyser le réel avec les informations disponibles. En ce sens, il est important de se méfier des profiteurs de crise proposant des investissements trop alléchants ayant pour seul objectif que de profiter de votre désespoir pour s’enrichir.

Comprendre les causes de la crise pour savoir comment protéger son épargne

La bonne attitude pour résoudre un problème est d’en identifier les causes. Certes, l’économie est un sujet complexe que même les plus grands experts ont du mal à saisir dans son entièreté. Il reste néanmoins possible d’esquisser les causes d’une crise économique pour en déduire une stratégie d’épargne.

De plus, le fait de comprendre permet de rester raisonnable et d’éviter de surestimer les conséquences en tombant dans un défaitisme contre-productif.

À noter aussi que vous pouvez confier votre épargne à des experts via une assurance vie par exemple, pour éviter les erreurs d’analyses, surtout si vous n’avez pas spécialement d’appétence pour le sujet. C’est par exemple ce que propose l’assurance vie ISR de Goodvest avec son outil de gestion pilotée qui construit selon vos sensibilités et vos objectifs, un portefeuille responsable, diversifié et résilient sans qu’aucune connaissance financière soit nécessaire.

Garder la tête froide

L’un des pires ennemis pour votre épargne, c’est vous. Nous, humains, sommes soumis à de nombreux biais cognitifs qui nous poussent à prendre des décisions objectivement irrationelles. Certains sont très sensibles à la perte, où voir leur épargne en négatif à court terme leur donne une crise d’angoisse, tandis que d’autres sont d’éternels optimistes refusant de voir que certaines activités sont vouées à péricliter.

Il est donc important de garder la tête froide pour apprécier le réel tel qu’il est et de considérer que tant que vous n’avez pas besoin de votre épargne, vous n’avez pour le moment rien perdu. Il y a juste à attendre le prochain cycle, plus favorable.

Quelles solutions d’investissement pour protéger son épargne pendant une crise ?

Vous l’aurez compris, liquider tous vos investissements n’est pas une solution. Par contre, rien ne vous empêche d’adapter votre stratégie pour investir pendant une crise et éviter de faire dormir trop longtemps votre épargne sur un compte courant. 

Les livrets d’épargne pour une stratégie attentiste

Si vous souhaitez attendre l’orage, les livrets d’épargne peuvent être une solution à court terme pour protéger votre épargne. Avec l’inflation, ces derniers proposent désormais un taux de 2 %, ce qui reste en dessous de cette dernière.

C’est pourquoi cette stratégie attentiste doit rester une approche à court terme, si l’orage ne vient pas au bout d’un an, vous aurez meilleur temps de changer de stratégie en raison du coût d'opportunité évoqué précédemment.

L’immobilier comme actif tangible de replis sur le long terme

Une stratégie de repli sur le long terme pour faire face à une crise économique peut consister à investir dans l’immobilier. Généralement, il s’agira d'investir dans de l’immobilier patrimonial proposant un faible rendement (pour une faible prise de risque) avec une part de crédit limitée (entre 10 et 50 % d’effet levier selon votre situation patrimoniale). L’objectif de ce type d’investissement est de vous assurer une certaine flexibilité patrimoniale : un logement en cas de besoin et un potentiel de valorisation important sur le temps long vous protégeant notamment contre l’inflation.

Lire aussi : Quels sont les meilleurs placements anti inflation ?

Bien sûr, le choix d’investir dans l’immobilier pendant une crise dépend de la nature de celle-ci. Si elle se traduit par un krach immobilier, il vaut mieux opter pour une autre stratégie ou alors, si ce n’est pas encore fait, acheter sa résidence principale, qui reste une solution patrimoniale viable dans la très grande majorité des cas.

L’assurance vie ISR pour investir facilement dans des valeurs d’avenir

Aujourd'hui, il est possible de distinguer des causes conjoncturelles à une potentielle crise économique (guerre en Ukraine, Covid…) et des causes plus structurelles, c'est-à-dire un phénomène de fonds censé s’aggraver dans la durée. En effet, l’humanité vit depuis plus d’un siècle à crédit vis-à-vis des ressources naturelles dans un contexte d’accroissement de la population et d’une quête (légitime) d’amélioration du niveau de vie.

Nous arrivons aujourd’hui dans une situation où les ressources se raréfient : les mines sont moins concentrées en métaux, le réchauffement climatique perturbe la biodiversité et crée une tension sur les récoltes, les activités extractives d’énergies fossiles ont dépassé leur pic de production… En bref, de véritables enjeux sont à venir et des investissements colossaux sont nécessaires pour apporter des solutions.

Face à ces problématiques, protéger son épargne en temps de crise peut légitimement consister à allouer ses investissements vers les entreprises à la recherche de solution. En ce sens, l’assurance vie ISR est une solution d’épargne accessible à tous permettant d’investir de manière responsable en allouant l’épargne aux entreprises contribuant à un monde plus durable tout en tirant une rentabilité de ce qui sera nécessairement une norme demain.

Lire aussi : Qu’est ce que l’assurance vie ISR ?

FAQ

Nos derniers articles

Ensemble, changeons l’épargne

Une vision de l’investissement qui va au-delà des critères financiers.