Quels sont les meilleurs placements à moyen terme ?

Logo Image
  • Goodvest
25
May
2022

Selon vos objectifs, il se peut que votre horizon de placement se situe entre 3 et 6 ans. Auquel cas, il recommandé de trouver une solution d'épargne à moyen terme pour faire fructifier cet argent, limiter l’impact de l’inflation sans pour autant exposer votre capital à des risques de perte trop importants.

Malgré ces critères difficilement conciliables, il est heureusement possible de trouver un juste équilibre pour votre stratégie d'épargne à moyen terme.

Dès lors, quelles sont les meilleures solutions de placement à moyen terme ? Pourquoi envisager des placements à moyen terme ? Est-il possible d’associer investissement responsable à cette façon d’épargner ?

Goodvest, en tant que spécialiste de l’investissement écologiquement et socialement responsable, vous livre ses conseils pour faire les bons choix de placement à un horizon moyen terme.

Qu’est-ce que signifie investir à moyen terme dans le domaine financier ?

Lorsque vous décidez d’investir, il est impératif de définir votre horizon c'est-à-dire le moment où vous vous servirez de votre épargne pour réaliser votre projet.

Dans certains cas, vous aurez besoin de votre épargne à une échéance comprise entre 3 et 6 ans. Il est alors possible d’investir à moyen terme pour la faire fructifier. 

Il faut néanmoins garder en tête que l’horizon de placement et sa durée associée sont une donnée relativement subjective. Il n’y a pas une norme, à l’instar d’un système métrique, qui viendrait définir avec exactitude ce qu’il est entendu par moyen terme. Tout au plus, le moyen terme en investissement peut se définir comme ce qui n’est pas à court ou à long terme, mais entre les deux.

Autrement dit, il est possible que vous lisiez d’autres articles faisant mention du moyen terme sur une période plus courte ou plus longue.

Pourquoi est-ce important d’envisager de l’épargne à moyen terme ?

Les solutions d’épargne à court terme ne proposent plus aujourd’hui une rémunération suffisante pour être reconduite sur le moyen et le long terme. Il est donc impératif, de bien distinguer vos objectifs patrimoniaux et de définir un horizon à chacun d’eux pour faire en amont les bons choix de placement et de s’y tenir. 

En effet, l’horizon de placement est certainement l’élément le plus important pour limiter votre prise de risque matière d’épargne et d’investissement. Plus vous investissez sur le temps long, plus vous pouvez renoncer à la liquidité et moins vous êtes sensible à la volatilité des marchés. Nous allons vous expliquer ça en détail.

L’absence de rentabilité de l’épargne à court terme

Nous en avons déjà parlé en long et en large : nous sommes actuellement dans une période particulière où les taux sans risque à court terme sont très bas pour un niveau d’inflation relativement élevé. 

Cette réalité se traduit par un taux de rendement réel négatif de l’épargne sans risque à court terme (tel que le livret A ou l’assurance vie fonds en euros).

Ainsi, investir à court terme implique une perte progressive en pouvoir d’achat de votre épargne, sauf à prendre plus de risque pour tirer une rentabilité supérieure à l’inflation. En ce que cela peut s’assimiler à de la spéculation boursière, nous vous déconseillons d’emprunter cette voie.

Lire aussi : Est-il possible de faire un investissement rentable à court terme ?

La détermination des objectifs pour identifier les horizons de placement

Il est donc impératif d'identifier vos différents objectifs pour en déduire les horizons de placement correspondant. Par exemple, si vous souhaitez épargner pour les études de vos enfants et que ces derniers ont entre 14 et 15 ans, vous aurez besoin d’une partie du capital épargné à l’issue de 3 et 4 ans. Dans ce cas, votre horizon de placement se situe à moyen terme.

De même, vous pouvez en parallèle provisionner de l’argent pour l’entretien et la réalisation de travaux sur votre résidence principale, si ces travaux ne sont pas nécessaires avant 3 ans, vous pourrez envisager un placement à moyen terme.

Par contre, pour préparer votre retraite et que vous avez 30 ans, on parlera plutôt de placement à long terme.

Bref, vous avez compris :  l’idée étant de ventiler chaque objectif, de lui associer un horizon pour ensuite en déduire un compartiment d’épargne adéquat.  

L’horizon de placement pour optimiser votre couple rentabilité/risque

Cette manière de procéder est très importante pour optimiser votre couple rentabilité/risque et ainsi limiter vos pertes pour un potentiel de gain plus élevé.

En effet, en matière d’investissement à capital non garanti, le temps joue le rôle d'amortisseur du risque.

D’une part, il vous protège contre les variations à court terme du prix des actifs : vous vous inscrivez dans les tendances longues de croissance des marchés.

D’autre part, il vous permet de renoncer à la disponibilité de l’épargne (liquidité). L’absence de liquidité étant un risque pour les investisseurs, les marchés rémunèrent mieux ceux qui sont capables d’y renoncer.

Lire aussi : Risques financiers : comment les maîtriser ?

Ainsi, être capable d'identifier votre horizon de placement, vous permet d’augmenter votre espérance de rentabilité sans augmenter corrélativement votre risque de perte. C’est là tout l'intérêt de distinguer l’horizon court terme du moyen terme pour envisager un placement à moyen terme capable de battre l’inflation sans prendre des risques inconsidérés.

Les meilleurs placements immobiliers viables à moyen terme

Ceci étant dit, il convient maintenant de s'intéresser au type de placement viable à moyen terme. Si vous avez une appétence pour l’immobilier, sachez qu’il existe des solutions. Mais pour être satisfaisantes, elles doivent s’écarter de l'immobilier locatif traditionnel. Certes, l’immobilier jouit d’une stabilité de marché adaptée pour le moyen terme, mais les frais d’entrées sont très importants (8 % de frais de notaire), les tickets d’entrée élevés pour un investissement en nom propre et une liquidité médiocre (cycle de vente supérieur à 3 mois). Il est donc peu probable que vous arriviez à couvrir les frais d’acquisition sur une période inférieure à 6 ans (du moins, nous vous déconseillons de prendre le risque).

Ceci étant, il existe des alternatives dans l’immobilier viable à moyen terme.

Lire aussi : Quels sont les meilleurs investissements passifs ?

Le crowdfunding immobilier pour prêter de l’argent à moyen terme

Le crowdfunding est une nouvelle forme de placement à destination des particuliers. Le concept est simple : vous prêtez de l’argent à des promoteurs pour la réalisation d’un projet immobilier (ticket minimum de 1 000 euros généralement). Ces derniers vous versent des intérêts entre 8 et 13 % selon le projet, puis à échéance (entre 12 et 36 mois) vous remboursent le prêt.

Tout ceci paraît parfait sur le papier : forte rémunération, possibilité de choisir son projet (en accord avec ses convictions écologiques par exemple), épargne bloquée sur une durée relativement courte… Mais, il convient de rester vigilant. Des taux (très) élevés signifient souvent un risque très élevé. Aujourd'hui, nous manquons de recul sur cette pratique pour avoir une vue représentative du taux de non-remboursement.

Les fonds d’investissement immobilier (SCPI, OPCI et SIIC) : une solution d’épargne de moyen terme ?

Si vous souhaitez investir dans la pierre à moyen terme, la pierre papier peut être intéressante. Il s’agit de fonds d’investissement dédiés à l’immobilier vous permettant d’accéder en une fois à un parc immobilier diversifié.

Tout au plus vous pouvez vous orienter vers des fonds cotés comme les SIIC (Société d’investissement immobilier cotée) en raison de leur forte liquidité (cotée sur un marché financier) et de l’absence de frais de notaire pour l’acquisition des titres.

Quant aux SCPI (Société civile de placement immobilier), elles ne sont pas adaptées pour le moyen terme en raison des frais d’entrée importants (frais de notaire notamment), difficilement absorbables sur une courte période, et pour certaines d'entre elles, une faible liquidité des parts acquises (pas de marché coté pour les revendre). Idem pour les OPCI (organisme de placement collectif en immobilier), sauf exception. Auquel cas, la diversité de leur actif (actions cotées + immobilier) vous propose une solution d’investissement équilibrée pour le moyen terme.

Quels placements financiers pour investir à moyen terme ?

Au-delà de l’immobilier, il existe bien entendu des placements financiers adaptés pour votre épargne de moyen terme. Encore une fois, l’idéal reste généralement de passer par des fonds proposant un niveau de risque adapté (fonds obligataires) ou, de constituer vous-même un portefeuille d’actions et d’obligations diversifié (option très risquée pour les débutants).

Lire aussi : Les 6 erreurs à éviter pour investir son argent

OPCVM en obligations et ETF obligataires 

Les obligations sont réputées pour être des actifs peu risqués, mais attention il existe une large diversité d'obligations dont le niveau de risque varie selon la qualité de l'émetteur.

Pour éviter de se perdre dans cette jungle, vous pouvez vous orienter vers des fonds regroupant une large gamme d’obligations, idéal pour investir à moyen terme :

  • les OPCVM obligataires gérés par une société de gestion effectuant des arbitrages réguliers, mais au prix de frais de gestion élevés ;
  • les ETF (ou trackers) obligataires, répliquant un indice boursier composé d’obligations diverses. Ce type de fonds est adapté pour optimiser les frais de gestion. 

Lire aussi : Dans quels cas est-il intéressant d'acheter des obligations ?

Un portefeuille financier diversifié composé d’actions et d’obligations

Ceci étant, il est recommandé de diversifier les ETF et les OPCVM (donc ne pas tout mettre sur un ETF, mais plusieurs) en ajoutant par exemple des ETF actions ou matières premières pour moduler le niveau de performance et de risque. 

L’objectif étant d'accroître votre niveau de diversification au maximum pour limiter votre exposition à la volatilité à moyen terme. Ainsi, un mix 60 % fonds obligataires et 40 % fonds actions semble correcte pour un placement à horizon moyen terme.

Lire aussi : Comment bien diversifier son portefeuille ?

L’assurance vie, une solution d’épargne flexible adaptable pour le moyen terme 

Réaliser la bonne allocation au regard d’un horizon à moyen terme n’est pas chose aisée. C’est pourquoi il est préférable de s’orienter vers une solution d’épargne flexible comme l’assurance vie. Cette enveloppe fiscale vous permet de bénéficier de solutions de gestion pilotée vous proposant une allocation idéale au regard de vos objectifs, vous êtes donc entre de bonnes mains pour limiter les erreurs et les risques inutiles !

Lire aussi : Robo advisor ou robot conseiller financier : l'avenir pour votre épargne ?

Est-il possible de faire un investissement écologiquement responsable à moyen terme ?

De surcroît, si vous souhaitez faire converger vos convictions personnelles et vos engagements du quotidien pour préserver notre planète avec votre stratégie d’épargne, il existe une solution d’investissement idéale pour vous : l’assurance vie ISR Goodvest.

Grâce à une sélection drastique des fonds proposés au regard des critères extra financiers (principalement écologique, mais pas que), nous nous efforçons de vous proposer la meilleure allocation pour placer votre argent à moyen terme de manière responsable tout en vous offrant des rendements à la hauteur de vos engagements !

FAQ

Nos derniers articles

Ensemble, changeons l’épargne

Une vision de l’investissement qui va au-delà des critères financiers.